Bonne année et coup d'oeil dans le rétro

Pour la nouvelle année, je m'offre un regard sur celle écoulée, au lieu de sauter comme un petit chien fou sur mon prochain défi. Et ça me fait du bien! Car 2017 a certes été une année pas toute simple,  mais elle me remplit aussi de fierté.

Après un moche coup sur la cafetière, fin 2016, j'ai repris la course en février 2017 alors que je ne tenais pas encore tout-à-fait debout (qui a dit qu'il fallait toujours faire les choses dans l'ordre?). Trois mois plus tard, je franchissais la ligne d'arrivée du Marathon de Genève, mon 7e... Et mon 1er de cette vie d'après. Temps fort!

Un mois plus tard, je passais sur le billard pour me faire raccommoder des trucs et des machins au rayon orthopédique. Cela m'a permis de passer quasiment tout mon été à vélo et de faire de belles virées... Fallait juste faire gaffe au pied plâtré. Une expérience inédite!

L'automne a été un peu bousculé, sans dossard de course à pied. Mais j'ai pu revenir marcher, puis courir, sur les sentiers. Marcher dans la boue et dans les cailloux, au milieu des sapins, ça vaut tous les dossards du monde.

Me revoici débutante: je n'ose pas encore me lancer dans les descentes, ma musculature est à refaire et on ne parle pas de mon souffle. Mais ce que j'ai fait, personne ne peut me l'ôter. Et je suis prête à m'attaquer à la suite, un pas après l'autre. J'ai même retrouvé l'envie d'oser et de me lancer des défis.

Pour ma première séance de l'année, j'ai fait des montées-descentes en ville, redécouvrant les joies des escaliers.

Bonne année 2018 et prenez le temps de vivre!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Courir c'est apprendre à oser

Une Escargote à Genève: un 7e marathon qui fait mal aux pattes

Pour en finir avec le dépassement de soi