L'aventure à la porte de chez soi

Ce soir-là de fin des semaine, je devais partir passer la nuit en montagne,  me levant (très) tôt le lendemain pour aller encourager  une copine sur un trail.

Bon, mais comment y aller? Voiture, au risque de devoir revenir sur mes pas pour la rechercher (la voiture qui accourt quand on la siffle n'ayant pas encore été commercialisée)? Transports publics (existants,  mais rares)? 

Et... soudain surgit l'idée toute simple, grain de folie après une semaine chargée: si je montais à pieds?!


Aussitôt pensé,  aussitôt fait, frontale dans le sac. J'ai profité des couleurs du soir, aperçu des bêtes,  respiré les parfums des prés et des forêts... Quelques heures plus tard, le fardeau de la semaine était envolé.

Commentaires

  1. Quel paysage grandiose! merci pour le partage. J'aurai bien besoin de ces paysages pour me relaxer de temps en temps. Le fait de les regarder est déjà déstressant :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec le dépassement de soi

Courir, oui... et gainer, pédaler..

Une Escargote à Genève: un 7e marathon qui fait mal aux pattes