Eté indien (suite et j'espère que ce n'est pas la fin)

Si ça continue, je vais me mettre à aimer le mois de novembre. Difficile d'imaginer, avec la douceur des température et tout ce ciel bleu, qu'un de mes spots de fartlek et de fractionné sera bientôt recouvert d'une épaisse couche de neige. Les indices s'accumulent pourtant: ce matin-là, le chemin et le paysage étaient blanchis par le gel: attention aux glissades et aux chutes!

Autre indice, j'ai reçu mon abonnement annuel de ski de fond. Et c'est précisément sur une de mes pistes de fond préférées que je me retrouve à courir en t-shirt et en shorts à la mi-novembre. N'est-ce pas un luxe magnifique?

Winter is coming, mais sous le soleil exactement. En attendant, la saison des rando-courses au-dessus du brouillard bat son plein. Que l'hiver vienne, d'accord. Mais qu'il vienne lentement. On n'est pas pressé.


La peuffe

En automne, le monde est divisé, dans nos contrées, entre les malheureux, coincés dessous, et les bienheureux, qui respirent au-dessus. La frontière, mouvante, humide, plus ou moins opaque, grise et froide, c'est le brouillard. Le stratus qui recouvre la plaine ou, plus familièrement, la "peuffe". Quand on est dessous, on s'y fait. Mais quel plaisir lorsque le stratus matinal se dissipe ou, comble du luxe, quel bonheur d'aller faire un footing au-dessus, en plein soleil, avant de redescendre sous le couvercle.


Du coup, la discipline de mes entraînements s'est relâchée. J'ai tendance à en sauter l'un ou l'autre et à les regrouper lorsque j'ai le temps de monter chercher le soleil. Ma dernière sortie a combiné une rando-course dans la plus pure tradition du trail et du fractionné court. Le lendemain, j'ai redécouvert un phénomène que je croyais avoir oublié: les courbatures.


Commentaires

  1. Ah ben moi ça ne me plaît pas du tout cette douceur (même si c'est agréable sur le moment) et je suis bien contente que la chute des températures ait été annoncée ! Cette météo n'est pas normale du tout et ne fait absolument pas de bien à la planète...

    RépondreSupprimer
  2. Rassure-toi, "Winter is coming". Après le trop chaud, la météo annonce le trop froid!

    RépondreSupprimer
  3. Rassure-toi, "Winter is coming". Après le trop chaud, la météo annonce le trop froid!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Courir c'est apprendre à oser

Une Escargote à Genève: un 7e marathon qui fait mal aux pattes

Pour en finir avec le dépassement de soi