Comment font-ils, ceux qui ne doutent de rien?

Souvent, mes frères et soeurs humains me surprennent. Et celles et ceux qui courent comme moi n'échappent pas à la règle: tous semblables, mais si différents! 

Dans la communauté des adeptes de la course à pied, il y a certes les gazelles et les tortues, les mordu-e-s de compete et les contemplatifs, les toujours blessé-e-s et les jamais malades... et puis il y a ceux qui ne doutent de rien.

Dernièrement,  j'ai croisé la route d'un de ces humains qui sont pour moi une source inépuisable d'étonnement: "Je viens de me mettre à la course, je me suis inscrit à un semi-marathon dans un mois,  tranquille! " dit-il en écrasant ses pieds contre le sol à grand bruit. Sans vouloir tomber dans des généralités sexistes, force est de constater que la plupart de ces frères humains qui vivent au soleil de leur certitude et sans l'ombre d'un doute sont... de sexe masculin. Je ne compte plus les gaillards que j'ai vus s'inscrire à un ultratrail après un 10 km, en disant: "je maîtrise!"

Du côté des filles... Et moi la première, ce sont les troupeaux de doutes qui souvent nous assaillent: "Tu crois vraiment que je suis capable de faire cette course?", me demande une copine qui aligne les temps canon sur 10 km.
Manque de confiance en soi? Peut-être, mais pas que. La plupart des coureuses que je connais ont un truc en plus qui manque parfois aux hommes: la discipline. De 1), elles se fixent un objectif atteignable et s'y tiennent. De 2), elles s'entraînent en fonction de cet objectif. Et elles l'atteignent!

Bon, sortons, des schémas, je connais aussi des coureurs parfaitement disciplinés, au mental d'acier mais conscients de leurs limites, et des coureuses qui se lancent sans préparation sur un marathon.

Lors de ma dernière course, j'ai entendu un coureur dire à la personne qui l'accompagnait, en rejoignant les vestiaires: "cette année je me suis entraîné, t'as raison, ça aide!"

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec le dépassement de soi

Apprendre (aussi) de mes blessures

Une Escargote à Genève: un 7e marathon qui fait mal aux pattes